Thingvellir, Islande
Aquarium-Vivarium
OUVERTURE 21 OCTOBRE 2017

La Fondation Aquatis

La Fondation cherche à faire d’AQUATIS le lieu de culture scientifique le plus important de Suisse focalisé sur le thème de l’eau douce.

Reconnue d’utilité publique, la Fondation est la garante du projet scientifique et culturel d’AQUATIS Aquarium-Vivarium. Dans ce cadre, elle propose et finance des projets d’expositions temporaires, des cycles de conférences et des activités pédagogiques.

La Fondation de Famille Sandoz a permis le financement d’études préalables à la mise en place de l'Aquarium-Vivarium ainsi que le développement du projet.

FONDATION FAMILLE SANDOZ

La Fondation Gelbert a accordé un soutien important pour la première partie du parcours de visite.

Fondation Gelbert

La Fondation Ernst Göhner a apporté une contribution significative pour la partie introductive du parcours de visite.

Fondation Ernst Göhner

La Loterie Romande a accordé une aide précieuse pour l’espace introductif du parcours de visite.

Loterie romande

Collaborations scientifiques

Afin de bénéficier des derniers résultats de la Recherche et renforcer les liens entre la communauté scientifique et le grand public, la Fondation Aquatis a établi des collaborations avec des institutions renommées.

La Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne apporte ses compétences au projet AQUATIS en matière de recherche sur l’eau et l’environnement. Elle étudie plus particulièrement: la structure des écoulements de l’eau de montagne et l’écologie des cours d’eau; les micropolluants rejetés dans les eaux ainsi que la situation des nappes d’eau (aquifères) en Suisse ou à l’étranger, dont le lac Léman.

UNIL

L’Institut des sciences de l’environnement de l'Université de Genève apporte ses compétences sur les thématiques qui recoupent les principaux domaines étudiés en son sein (la biodiversité, le climat, l’eau, l’énergie, les villes et territoires) et plus particulièrement des informations relatives à l’impact des changements climatiques.

UNIGE

Le partenariat avec HELVETAS Swiss Intercooperation permet à AQUATIS de bénéficier de la longue expérience de l'organisation dans le domaine de l'aide au développement, notamment sur les questions d'accessibilité à l'eau.

HELVETAS

L'UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, est reconnue notamment pour l'élaboration de la liste rouge des espèces menacées. Cette collaboration favorisera une meilleure connaissance de cette liste et le statut de plusieurs espèces visibles à AQUATIS.

UICN

La Convention sur les zones humides, appelée Convention de Ramsar, contribue au projet Aquatis en mettant à disposition ses connaissances en matière de conservation des milieux humides de grande importance.

RAMSAR

Le partenariat avec la Fondation Tour du Valat permet à AQUATIS de bénéficier de contenus scientifiques  sur des thématiques liées à la Camargue et aux zones humides méditerranéennes. Elle est liée à la partie du parcours de visite qui présente le Rhône, de sa source à son embouchure en Camargue.

Tour du Valat

La CIPEL surveille l’évolution de la qualité des eaux du Léman, du Rhône et de leurs affluents. Elle veille à maintenir ou restaurer un bon état des milieux aquatiques, permettant également certains usages du lac (eau potable, activités nautiques, ou encore pêche). Elle apporte ses compétences à l’espace du parcours de visite dédié au lac Léman.

CIPEL_Logo

Le karch apporte ses compétences et fournit des informations sur la biologie et le comportement des reptiles et amphibiens d’Europe, sur les menaces qui pèsent sur ces espèces et les actions de conservation nécessaires.

Karch

Le Centre National de la Recherche Scientifique produit des connaissances fondamentales mises au service de la société. Deux de ses laboratoires mutualisés avec l’Université de Lyon sont associés à Aquatis. Le laboratoire Environnement, Ville, Société (UMR 5600) dispose de compétences dans le domaine de la dynamique fluviale, étudiant notamment les effets des aménagements anthropiques et des actions de restauration sur les formes et les processus fluviaux. Le laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (UMR 5023) étudie les mécanismes biologiques et écologiques en cause dans le fonctionnement des hydrosystèmes, la prévision des effets des changements globaux et la mesure des effets des opérations de restauration du Rhône.

CNRS

L'institut National de Recherche en Sciences et Technologie pour l'Environnement et l'Agriculture travaille sur l’aménagement durable des territoires, la gestion de l’eau et les risques associés, sécheresse, crues, inondations, l’étude des écosystèmes complexes et de la biodiversité dans leurs interrelations avec les activités humaines. Le centre de Lyon-Villeurbanne étudie sur le Rhône les flux de sédiments et de polluants, et a développé des modèles pour prédire les effets écologiques de la restauration physique des cours d'eau.

IRSTEA

Le Groupe de Recherche, d'Animation technique et d'Information sur l'Eau mobilise des acteurs de la gestion de l’eau, des milieux aquatiques et de l'aménagement urbain, et vise à développer une culture partagée fondée sur la connaissance et l'échange d'expérience. Parmi ses activités, le GRAIE anime deux dispositifs de recherche labellisés par le CNRS sur le Rhône : la Zone Atelier Bassin du Rhône (ZABR) et l’Observatoire Hommes-Milieux Vallée du Rhône (OHM VR). Ces dispositifs produisent des connaissances sur l’état écologique et le fonctionnement socio-écosystémique du fleuve et fournissent aux praticiens des outils d’aide à la décision.

GRAIE